Le Vieux Givors

<<< J.M. Imbert                                     Sommaire                En descendant les bords du Rhône >>>

Cœur historique de la Cité "le Vieux Givors au pied de sa colline" connaît toutes les manifestations qui, depuis des siècles, rythment la vie sociale de Givors. Ce chant, le plus connu de tous, est un hymne à la jeunesse, à la joie et à l'amour, en même temps qu'une nouvelle preuve de l'attachement de la population à son histoire et à son vieux quartier qui, tel un phénix, renaît de ses cendres.

Chanson : le Vieux Givors
Enregistrement : 1976
Solistes: Harry CLAUDE - Jacques Dumaine
Piano : Bob REVEL
Chœurs : Myriame BARNIER - Michèle DUPINAY
Viviane VOYANT - Paulette VALLIN
Bernadette AUBERT - Jean AUBERT
Jean-Paul DUPRE - Alphonse FANJUL
Arrangement et direction musicale : Pierre VALLIN

Le groupe folklorique La Barquette de la Société Philharmonique Instrumentale de Givors joue pour vous "le Vieux-Givors"    Enregistrement : 1969

*1er couplet*
Le Vieux Givors au pied de sa colline,
D'un long sommeil vient de s'éveiller,
Ton vieux faubourg, ô cité Givordine,
Est aujourd'hui tout empreint de gaieté.
De bon matin la jeune fille est prête,
Car sur le Suel ce soir on va danser,
Joyeux garçons soyons tous en goguette,
C'est aujourd'hui, c'est aujourd'hui la fête du quartier.

*Refrain*
Enfants du Vieux Givors,
En ce jour d'allégresse,
Chantons, chantons bien fort,
Vive le Vieux Givors,
Que partout l'on redise
Honneur à la jeunesse
Vive le Vieux Givors
Le Vieux Givors

*2ème couplet*
Le Vieux Givors a des rues tortueuses,
D'étroites ruelles et de basses maisons.
Malgré cela la jeunesse est rieuse,
Aimant le vin l'amour et les chansons.
Sous ces vieux toits, mieux qu'a dit un poète.
Dans un grenier l'on est bien à vingt ans,
Au vieux quartier la chose est plus parfaite.
Au Vieux Givors, au Vieux Givors on est bien en tout temps.

La Grande-Rue du Souillat : faisait communiquer la rue Saint-Gérald avec la place du Suel. Elle était au Moyen-Age l'artère principale de la cité.

Place et Rue du Suel : Le Suel est un terme d'économie rurale qui désigne l'aire où l'on se réunissait pour battre le blé. A Givors, le suel avait deux lieux une rue et une place. C'est dans ce quartier que battait le cœur de la cité. Après la moisson venait l'alambic qui répandait ses odorantes effluves.

*Refrain*
Enfants du Vieux Givors,
En ce jour d'allégresse,
Chantons, chantons bien fort,
Vive le Vieux Givors,   Que partout l'on redise
Honneur à la jeunesse
Vive le Vieux Givors
Le Vieux Givors

*3ème couplet*
Peut-être qu'un jour sous la pioche cruelle,
Disparaîtront toutes ces vieilles maisons,
Mais sur leurs ruines une cité plus belle,
S'élèvera sous les doigts des maçons.
Malgré cela souvenir plein de charmes,
Vous resterez gravé dans notre cœur,
Apparaîtrez dans les rires et les larmes,
Adieu quartier, adieu quartier, adieu Mon Vieux Givors.

*Refrain*
Enfants du Vieux Givors,
En ce jour d'allégresse,
Chantons, chantons bien fort,
Vive le Vieux Givors,
Que partout l'on redise
Honneur à la jeunesse
Vive le Vieux Givors
Le Vieux Givors

La prophétie de la chanson s'est réalisée : "...peut-être qu'un jour sous la pioche cruelle, disparaîtront toutes ces vieilles maisons,
mais sur leurs ruines une cité plus belle, s'élèvera sous les doigts des maçons.... Aujourd'hui on peut admirer en lieu et place du Vieux-Givors, l'ensemble architecturale classé au patrimoine du XXème siècle, de Jean Renaudy,  "Les Étoiles"

<<< J.M. Imbert                                      Sommaire                En descendant les bords du Rhône >>>

Chansons du folklore Givordin 1
Photographies Archives Municipales de Givors et Collection Privée

Copyright © 2001 [Yves Chapuis]. Tous droits réservés.   Révision : 31 décembre 2008 . yves.c@free.fr